Un feu dévorant

Lévitique 9.1-7, 22 – 10.11

1 Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils, ainsi que les anciens d’Israël. 2 Il dit à Aaron : Prends un jeune veau comme sacrifice pour le péché et un bélier pour l’holocauste, l’un et l’autre sans défaut, et présente–les devant l’Éternel. 3 Tu parleras aux Israélites et tu diras : Prenez un bouc, comme sacrifice pour le péché, un veau et un agneau âgés d’un an et sans défaut, pour l’holocauste ; 4 un boeuf et un bélier pour le sacrifice de communion, afin de les sacrifier devant l’Éternel ; et une offrande pétrie à l’huile. Car aujourd’hui l’Éternel va vous apparaître. 5 Ils amenèrent devant la tente de la Rencontre ce que Moïse avait ordonné ; toute la communauté s’approcha et se tint debout devant l’Éternel. 6 Moïse dit : Voici ce que l’Éternel a ordonné : faites–le ; et la gloire de l’Éternel va vous apparaître. 7 Moïse dit à Aaron : Approche–toi de l’autel ; accomplis ton sacrifice pour le péché et ton holocauste, et fais l’expiation pour toi et pour le peuple ; offre aussi l’oblation du peuple et fait l’expiation pour lui, comme l’Éternel l’a ordonné. 22 Aaron leva ses mains vers le peuple et le bénit. Puis il descendit, après avoir accompli le sacrifice pour le péché, l’holocauste et le sacrifice de communion. 23 Moïse et Aaron entrèrent dans la tente de la Rencontre. Lorsqu’ils en sortirent, ils bénirent le peuple. Et la gloire de l’Éternel apparut à tout le peuple. 24 Un feu sortit de devant l’Éternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit ; ils poussèrent des cris de joie et se jetèrent face contre terre. 1 Les fils d’Aaron, Nadab et Abihou, prirent chacun un brasier, y mirent du feu et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Éternel du feu étranger, ce qui était en contradiction avec l’ordre de Dieu. 2 Alors le feu sortit de devant l’Éternel et les consuma : ils moururent devant l’Éternel. 3 Moïse dit à Aaron : C’est ce que l’Éternel a déclaré, lorsqu’il a dit : Je serai sanctifié par ceux qui s’approchent de moi, et je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence. 4 Moïse appela Mikaël et Éltsaphân, fils d’Ouzziel, oncle d’Aaron, et leur dit : Approchez–vous, emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp. 5 Ils s’approchèrent et les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp, comme Moïse l’avait dit. 6 Moïse dit à Aaron, à Éléazar et à Itamar, fils d’Aaron : Ne vous décoiffez pas la tête ; vous ne déchirerez pas vos vêtements ; ainsi vous ne mourrez pas en attirant la colère (divine) sur toute la communauté. Vos frères, toute la maison d’Israël, pleureront sur l’embrasement que l’Éternel a provoqué. 7 Vous ne quitterez pas l’entrée de la tente de la Rencontre, de peur que vous ne mourriez ; car l’huile de l’onction de l’Éternel est sur vous. Ils firent ce que Moïse avait dit. 8 L’Éternel parla à Aaron et dit : 9 Tu ne boiras ni vin, ni liqueur, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente de la Rencontre ; ainsi vous ne mourrez pas ; ce sera une prescription perpétuelle pour vos descendants, 10 afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur ; 11 et enseigner aux Israélites toutes les prescriptions que l’Éternel leur a données par l’intermédiaire de Moïse.

Le feu dévorant

Une fois la consécration des sacrificateurs accomplie, une cérémonie inaugure leur entrée en fonction. Cette cérémonie, composée de deux séries de trois sacrifices – l’une pour les sacrificateurs, l’autre pour le peuple – est scellée par la manifestation sublime de la gloire de Dieu. Cependant, l’Ennemi sème la confusion. Égalité. Dans les cultes païens, tout doit marquer la distance entre les prêtres et le peuple. Dans le culte d’Israël, par contre, les sacrificateurs se confondent avec la communauté dans une humiliation commune devant Dieu.

Joie.

C’est dans la mesure où sont respectées les prescriptions fixées par Dieu que le culte reçoit la faveur de la présence divine. Constater la présence de Dieu produit une joie indescriptible.

Consternation.

La sévérité du châtiment qui atteint les deux fils d’Aaron peut nous surprendre. Est-ce en leur qualité de fils du grand sacrificateur qu’ils ont pris une initiative si présomptueuse devant Dieu? Motivés par un zèle charnel, ils désobéissent à l’Éternel (10.1) en faisant ce qu’il n’a pas demandé, méprisant ainsi son extrême sainteté. Ce jugement exemplaire inspirera au peuple une crainte salutaire… du moins pendant un certain temps. « Car notre Dieu est aussi un feu dévorant » (Hé 12.29). Cet épisode rappelle avec force un principe essentiel : c’est Dieu qui a établi la façon d’entrer en communion avec lui.

Veillons : Par son intervention (10.3), Moïse réprime sans doute les protestations et les murmures qui pourraient naître dans le cœur d’Aaron, empêchant ainsi qu’un nouveau péché ne soit commis et qu’un châtiment ne s’ensuive. Car Dieu tient à ce que sa sainteté soit reflétée par les personnes qui portent son nom (voir Ac chap. 5).
Lecture complémentaire : Lévitique 9.8-21; 10.12-20

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :