Des formes nouvelles

Rien n’est figé et un culte peut se dérouler de différentes manières, pourvu qu’on y trouve les choses essentielles : l’enseignement de la Parole de Dieu, des exhortations, les dons du Saint-Esprit, des prophéties, des chants, des cantiques, des louanges et des actions de grâce, etc.

Les premiers disciples qui se réunissaient au temps des apôtres avaient, lors de leurs cultes, plus de liberté d’expression qu’aujourd’hui. Malgré que quelqu’un présidait au bon déroulement des assemblées, la spontanéité venait des participants1 Corinthiens 14:26 Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, chacun a–t–il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification.

On remarque à cette lecture, que chacun « apportait » sa participation, son « panier pour l’agapè ». Les disciples n’étaient pas seulement des receveurs, mais aussi des donneurs. c’était un vrai partage.

Or depuis bien longtemps, les « chrétiens » pratiquent un « culte formaté », où l’on vient souvent en spectateur, une cérémonie dans laquelle ceux qui officient ont tout réglé d’avance selon un rituel établi, ancien ou moderne, en fonction des générations, des cultures, des traditions, de l’appartenance à tel ou tel groupe ou dénomination « évangéliques » !

Ces « cultes » offrent « un menu » type :

Des chants choisis par ceux qui les dirigent.

Des exhortations ou stimulations par celui qui présideUne prédication ou un enseignement par le pasteur titulaire ou invité.

Une bénédiction finale et voilà !

Parfois un espace de liberté très encadré, pour que certains puissent exprimer leurs actions de grâces et s’il reste du temps, une prophétie ou une langue pas toujours interprétée.

L’attraction principale, je vous prie de comprendre mon expression, est la prestation du « groupe de louange », plus ou moins important selon la taille de l’assemblée. Des spécialistes qui pendant une heure, parfois plus, entraînent les gens par une musique rythmée, dans un débordement de chants dynamiques, de cris, de gesticulation (pardon « de gestuelle ») et de danses, dans une grande confusion et beaucoup d’extravagance.Il paraît que le Saint-Esprit aime ! Et inspire !

Leurs références seraient des passages de psaumes et le culte juif dans le temple avec ses musiciens et ses choristes. Mais on note hélas l’absence de ce qui faisaient la force de ces chanteurs et musiciens, le Saint-Esprit :

Ils prophétisaient en s’accompagnant de la harpe, du luth et des cymbales. 1 Chroniques 25.1/8

Le fait de lever les bras, taper dans les mains et se tortiller parfois avec une certaine indécence, est loin de la ferveur pieuse et respectueuse des adorateurs de l’Ancien Testament.

On oublie l’essentiel : L’Esprit de vérité.

Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.

Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.

Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. Jean 4.15

Dans beaucoup d’églises, ce qu’on appelle « le culte » reproduit la forme des rassemblement festifs du monde.

En tous les cas ce genre de célébration n’est pas pour tout le monde, en particulier les gens aux oreilles sensibles.

Savez vous que certaines choses agressent notre corps et sont donc considérés comme nuisibles : l’abus de l’alcool, le tabac, les drogues, les excès de nourriture, etc.

Et aussi trop de décibels. La génération actuelle prépare de nombreux clients pour les audioprothésistes. L’usage abusif des baladeurs et le non respect de la législation concernant les niveaux sonores dans les salles de spectacles : cinémas, salles de concerts, discothèques et aujourd’hui églises, sont à l’origine du développement d’un vieillissement précoce de l’audition.

Dieu peut-il accepter que des hommes et des femmes, des jeunes gens et des jeunes filles, des enfants, détruisent ou se font détruire les tympans, par une sonorisation excessive ?

Croyez vous que c’est la bonne façon d’offrir un culte à Dieu ? Où cela glorifie-t-il plutôt la chair, le goût des musiques du monde et une recherche certaine de la « starisation » ?

Des personnes souffrent physiquement de ces excès et certaines sont privées d’assemblées, ne pouvant supporter le niveau sonore des réunions.

Un cantique reprend les paroles d’un psaume : Jeunes et vieux se réjouiront ensemble ! Il faut prendre en considération toutes les tranches d’âges, afin que cette joie soit possible.

Puisque je vous parle de culte à Dieu, autant soulever ce qui devient un vrai problème pour beaucoup de chrétiens.

Mais les pasteurs n’osent pas intervenir de peur de perdre leurs jeunes.

Je crains que par ces comportements on rende un culte à ce qui flatte la chair : les édifices grandioses et somptueux, les décors et l’art « créatif », la musique et les musiciens, la personnalité des prédicateurs, des apôtres et des prophètes, et enfin soi-même, ce qui flatte notre égo, nos désirs d’être vus et applaudis.

Que Dieu nous garde dans la simplicité et l’humilité afin qu’inspirés par l’Esprit de vérité, de sagesse et d’amour, nous lui offrions un culte qui lui soit agréable, non seulement dans les assemblées, mais premièrement dans notre propre vie, le culte personnel d’un homme ou d’une femme qui se consacre à Dieu.

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romains 12.1

Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.

Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Romains 6.11

C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, Hébreux 12:28

Que Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ notre Sauveur soient honorés et glorifiés dans la vie de chacun des rachetés et dans « les assemblées » par des hommes et des femmes remplis du Saint-Esprit.

Bénissez Dieu dans les assemblées, Bénissez le Seigneur … Psaumes 68:26

Source: Léopold Guyot pasteurweb.org

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :