A la mort, à la Vie

Le danger le plus élevé pour tout être vivant est la naissance. Car, dans tous les cas, toute vie finira en poussière.

Tel est la finalité de l’Homme.

En observant la situation actuelle et tous les discours et comportements de nos autorités, force est de constater que la mort ne doit plus faire partie de notre vie.

Tous les moyens sont bons, en plus d’en rechercher la rentabilité financière, pour faire un pied de nez à la finalité de l’Homme.

Comme pour chasser les paroles même de Dieu:

« Tu es né poussière, tu redeviendras poussière ».

La Bible

Toutes nos grandes entreprises telles que les Gafam, nos autorités, etc. sont animées par un même but: Annihiler la mort et la vaincre par toutes sortes de technologies. Comme pour se dresser contre le seul qui a réellement vaincu la mort: YESHUA ! (Jésus-Christ en français)

Comme le rappelais le pasteur Matolo dans son message du 10 octobre dernier, Yeshua est vivant ! Celui dont nous l’appelons « l’Eternel » est Vivant.

Le monde est sous le contrôle de l’ennemi juré de Dieu, C’est-à-dire: Satan. Et ce dernier ne peut que imiter Dieu. Dieu a ressuscité Yeshua et promet le pardon de nos péchés et la Vie éternel en lui à tout coeur repentant.

Satan aussi voudrait promettre la vie éternelle en détournant l’Homme du Dieu Vivant et en le poussant à se dresser contre Dieu par tous les moyens.

Satan est vaincu mais n’accepte pas sa défaite. Il l’a été le jour de la crucifixion et la résurrection de Yeshua. La mort a perdu tout son pouvoir.

Yeshua lui dit: «C’est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt

Jean 11:25
Timothée sur mes genoux

Le 22 juin 2008 à 10h28, mon fils Timothée est né d’une grossesse particulièrement douloureuse et éprouvante pour mon épouse.

9 mois d’un combat constant entre bonnes et mauvaises nouvelles, espoirs et déceptions. Examens sans fin, allés et retour entre Neuchâtel et Berne tous les jours… brefs, nous avons traversé un véritable enfer, je pèse mes mots.

25 jours après sa naissance, les médecins nous ont annoncé leur incapacité à soigner notre fils qui vivait grâce aux machines.

La date de l’arrêt des machines à été prononcée !

Le jour en question, nous nous sommes rendu au Kinder Spital à Berne ou notre enfant était hospitalisé en soins intensifs afin de l’accompagner lors du débranchement des machines.

Nous savions que Dieu interviendrait en notre faveur. Nous pensions que Dieu allait nous le remettre en forme…

Au moment de débrancher les machines, son petit corps ne devait pas tenir plus de quelques secondes avant de lâcher et Timothée nous quitter.

Il n’en fut pas ainsi.

Timothée était installé dans les bras de sa maman. On lui retira tous les tuyaux qu’il avait. J’étais assis en face d’elle. Je posais mes mains sur lui et je priais en demandant à Dieu de nous aider…

De temps en temps, je regardais le monitoring pour évaluer les signes vitaux qui semblaient tenir bons malgré l’arrêt des machines.

Un temps certains s’était déjà écoulé… Le personnel est venu vers nous, Timothée vivait par lui-même sans machine depuis un bon moment. Un temps suffisant pour que le personnel constate son état et nous dise: « Il semble qu’il vive ! – Voulez-vous un café? »

L’ambiance s’était décontractée. Ils sont allé me chercher un café à la cafétéria et me l’ont amené.

Timothée sur les genoux de sa maman.

Buvant mon café, je regardais le moniteur constatant que les signes vitaux étaient entrain de s’amoindrir.

Je me suis remis à prier. A cet instant, je vis à ma droite la mort qui réclamait « son dû ».

Quelques instants plus tard, une présence se tenait devant moi. J’ai compris immédiatement qu’il s’agissait de Yeshua en personne. Lorsqu’il apparu, j’ai vu la mort trembler et reculer de trois pas ! Elle était réellement et concrètement terrorisée par la présence même de Yeshua.

Dans le fond de cet endroit, il y avait la présence de Dieu… Un moment de silence dans le ciel… et la décision fut arrêtée. « Non, on arrête-là. » dit-il.

Prenant mon fils dans les mains, non pas son corps, je le confia dans les mains de Yeshua.

Timothée s’en est allé avec Yeshua. Il vit et n’est pas mort.

La mort se retira bredouille.

Nous avons déposé son corps sur son lit et nous sommes rentré à Neuchâtel.

Yeshua lui dit: «C’est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt

*** SAINTETE A L’ETERNEL ***

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :