C’EST LA FAUTE DU DIABLE..!!!

Certains chrétiens s’imaginent sans cesse que le Diable est après eux et que toutes les difficultés qu’ils traversent sont de son unique fait. A force de voir le Diable partout, ils ne voient plus Dieu nul part…! En agissant ainsi, ils tentent bien souvent de se déresponsabiliser eux-mêmes en se dédouanant sur un coupable facile à identifier et ils écartent en même temps la réalité du Dieu qui règne souverainement sur la vie de ses enfants.

Certes, ils arrivent parfois que nous soyons les cibles des attaques de l’adversaire qui au sein de nos circonstances s’efforce de semer le trouble. Pour autant, le Diable n’échappe pas à l’activité souveraine de Dieu dans notre vie comme s’il avait toute légitimité et liberté d’agir.

Dans 1 Jean 5.18, il est écrit : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. »

Ce verset des Ecritures affirme que le malin ou le Diable ne touche pas le chrétien impunément et il enseigne une réalité spirituelle qui est peu comprise et reçue. Nous devons réaliser que le chrétien ne pèche point (dans le sens où il n’est plus esclave de la loi du péché) et se garde lui-même par sa pratique de la foi (sanctification progressive) poussée par le Saint-Esprit qui agit en lui.

Comme le mentionne Osée 8.3, « Israël a rejeté le bien ; l’ennemi le poursuivra. » Avec un tel verset, il est facile de comprendre que celui ou celle qui pèche et ne se garde pas lui-même prend le risque de voir l’adversaire surgir dans sa vie au milieu de ses circonstances par le simple fait que le providence divine s’écarte de lui en raison de son péché qui met une séparation entre lui et Dieu. Mais là encore, tout ceci n’échappe pas au contrôle divin car Dieu ne subit jamais l’activité Diable et il n’est jamais surpris par lui comme s’il pouvait agir vis-à-vis de Dieu de manière Dieu contraignante.

En permettant au Diable de nous atteindre dans une certaine mesure à la suite de notre pratique du péché, Dieu use de l’adversité produite par cet adversaire dans nos vies, pour nous ramener à lui en reconnaissant nos fautes et en lui demandant de nous accorder son pardon. C’est ainsi que notre relation à Dieu retrouve son caractère paisible et que la providence divine recouvre de nouveau toute notre vie.

Il est utile au chrétien de comprendre qu’il doit se garder lui-même en veillant sur sa foi et en se tenant éloigné de toute pratique de péché car le temps que nous agissons ainsi le diable ne nous touche pas.

Past. Xavier LAVIE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :