Communiqué de presse

L’initiative pour l’interdiction de l’expérimentation ani­male est for­mu­lée de manière trop abso­lue

Avec les voix des repré­sen­tants du PEV, le Conseil natio­nal a recom­mandé le rejet de l’initiative popu­laire pour l’interdiction de l’expérimentation sur les ani­maux et les êtres humains. Mal­gré le sou­tien par­tiel du PEV, aucune majo­rité n’a été trou­vée pour pro­po­ser un contre-projet. Nous par­ta­geons le souci des ini­tiants d’éviter autant que pos­sible la souf­france des ani­maux et des humains, a déclaré la Conseillère natio­nale PEV Lilian Stu­der, qui s’exprimait en tant que porte-parole du groupe par­le­men­taire Le Centre et PEV. Cepen­dant, l’initiative a été for­mu­lée de manière si abso­lue qu’elle ne peut être sou­te­nue.

Le Conseil natio­nal rejette l’initiative popu­laire « Oui à l’interdiction de l’expérimentation ani­male et humaine » à une large majo­rité et sans contre-projet, la jugeant trop radi­cale. L’initiative demande une inter­dic­tion immé­diate et incon­di­tion­nelle de l’expérimentation ani­male et humaine. À l’avenir, les pro­duits exis­tants ou les nou­veaux pro­duits mis sur le mar­ché ne pour­raient être ni com­mer­cia­li­sés ni impor­tés s’ils ont été tes­tés sur des ani­maux. « Par exemple, la Suisse ne pour­rait alors plus impor­ter un vac­cin contre le Covid-19 déve­loppé à l’étranger en rai­son de la recherche qui a été faite sur les ani­maux », a sou­li­gné la Conseillère natio­nale PEV Lilian Stu­der dans son dis­cours en tant que porte-parole du groupe par­le­men­taire Le Centre et PEV.

La pesée des inté­rêts doit res­ter pos­sible
« Si la recherche sur l’homme et l’animal est néces­saire pour la pré­ser­va­tion ou la pro­tec­tion de la vie et qu’il n’existe pas de méthodes de sub­sti­tu­tion à l’expérimentation ani­male, une pesée des inté­rêts entre la défense de la cause ani­male et le béné­fice poten­tiel pour l’homme doit res­ter pos­sible. » a jus­ti­fié Lilian Stu­der en expliquant le rejet par le groupe par­le­men­taire.

Enga­ge­ment éthique à réduire davan­tage l’expérimentation ani­male
Aupa­ra­vant, Lilian Stu­der avait relevé dans son dis­cours quelles mesures avaient déjà été prises au cours des der­nières décen­nies pour réduire les expé­riences sur les ani­maux en Suisse. « Tou­te­fois, des mesures sup­plé­men­taires doivent être prises, dans la mesure du pos­sible. Nous sommes éthique­ment et léga­le­ment obli­gés de le faire. », a déclaré Lilian Stu­der.

Contacts :

Marianne Streiff, Pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
Lilian Stu­der, Conseillère natio­nale : 076 575 24 77
François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :