Lettre à un prophète réticent

Cher Ami,
Ce n’est pas sans une certaine crainte que je réponds à ta demande, car je ne suis pas une autorité en la matière. Je peux sans doute m’associer à ta réticence à être identifié comme faisant partie de ceux qu’on appelle prophètes alors qu’il y a une abondance de faux apôtres, prophètes, et enseignants. Je souhaiterais pouvoir t’indiquer la bonne direction, mais je ne peux que te diriger vers le Seigneur. C’est Lui qui choisit ses messagers, et je n’ai rien de plus à te proposer concernant la marche à suivre.
Tu peux au mieux voir en moi un exemple de ce qu’il Ne faut PAS faire, et recevoir quelques conseils d’un frère faible qui a fait beaucoup d’erreurs et qui a subi beaucoup de défaites tout au long du chemin. Il est possible que tu ais besoin de faire les mêmes erreurs que moi pour pouvoir apprendre, mais suivre mes conseils pourra peut-être t’aider à éviter de faire du mal et causer des préjudices non nécessaires à toi-même et aux autres tout en pensant servir Dieu.
Je te conseillerais, en tout premier lieu, d’être un chrétien. Ne passe pas trop de temps centré sur ce qui est prophétique. Ne viens pas vers les autres en tant que prophète, mais en tant qu’enfant. Laisse Christ être ton «obsession», et non les paroles prophétiques. Car «le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie» (Apocalypses 19:10 NdT). Il n’est pas nécessaire d’être troublé au sujet de ton appel; il est clair que tu es de «Ceux qui sont appelés selon Son dessein» (Romains 8:28 NdT). Et quel est Son but? Que «vous soyez conformés à l’image de son Fils.» C’est cela ton premier appel, et le plus important.
Beaucoup sont enthousiastes à l’idée de porter le titre de prophète, mais répugnent à porter la croix du chrétien. Il ne faut pas qu’il en soit ainsi. Si tu as le choix entre chrétien et prophète, choisis chrétien. Sers Dieu comme un vase terrestre que tu es, à l’endroit où tu te trouves. Le Seigneur t’utilisera peut-être effectivement dans le domaine prophétique, mais si ce n’est pas le cas tu auras au moins été fidèle avec le «seul talent» qui t’a été donné. Dieu ne donnera pas cinq talents à celui qui ne peut pas être fidèle avec un, et ne donnera pas dix talents à celui qui n’a pas été fidèle avec cinq.
Si tu es un chrétien, rappelle-toi que tu dois premièrement te comporter avec douceur et humilité, en estimant les autres comme étant supérieurs à toi-même. Ensuite la parole prophétique, quand et si elle vient, devra être partagée avec la bonne proportion de miséricorde et de grâce. Rappelle-toi que sans amour tu seras inévitablement comme «un airain qui résonne», tu ne feras qu’apporter un jugement. Si nous ne pouvons être et rester dans l’Amour, Dieu nous demandera de nous humilier honteusement devant nos frères et soeurs pour que nous comprenions la profondeur de notre hypocrisie et de notre propre justice. C’est ainsi qu’Il manifeste SON grand amour envers nous.
Maintenant, en ce qui concerne la parole prophétique elle-même. Dieu te donnera le «quoi», mais le «quand» et le «comment» seront laissés à ta propre appréciation. «Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes». Tu peux avoir raison au sujet du «quoi», mais si tu rates le «quand» et en particulier le «comment» tu peux faire du mal aux autres inutilement.
Jésus a dit: «Prenez mon joug sur vous (cela parle d’une restriction quant au chemin que NOUS voulons prendre) et apprenez de Moi, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez du repos pour vos âmes». Qu’en est-il? Il nous laisse la liberté de parler, mais permet que nous souffrions quand nous parlons de nous-mêmes. Il nous permet d’être restreints pour que nous prenions notre liberté pour la Lui remettre, sachant que nous ne pouvons rien faire de nous-mêmes. Il ne nous force pas à porter le joug, mais nous invite en disant «prenez mon joug». En abandonnant notre liberté, nous la retrouverons à nouveau.
Non, nous ne pouvons pas faire ce que Jésus a fait, car Jésus a porté le joug de son Père tout le temps. Nous, nous rejetons le joug si rapidement. On ne peut pas nous faire confiance, mais Lui reste fidèle. N’essayons pas seulement de l’imiter, mais apprenons de Lui. Ne soyons pas seulement familier avec Sa Parole, mais devenons familier avec Ses méthodes. Ce n’est pas suffisant de mémoriser ce qu’Il a dit, nous devons prendre son joug sur nous et marcher en tandem avec Lui.
Comme Christ nous demande «d’apprendre de Lui», fais attention à ceux qui essayeront de trouver un accès dans ta vie avec un désir démesuré de devenir ton mentor ou ton berger. Nous devons certes rechercher l’aide, la prière et le conseil des croyants plus mûrs que nous. Même le petit enfant dans le Royaume de Dieu peut nous apprendre beaucoup. Mais les hommes ne peuvent que nous emmener jusqu’à un certain point, et il y une sorte de fierté humaine qui apparaît chez les enseignants qui essaient de former les étudiants à leur propre image. Cela n’est pas bon. L’Onction qui est le Christ nous enseignera toutes choses. Son Esprit nous guidera dans toute la Vérité. Sa grâce est suffisante. Il n’y a aucun homme ou femme qui puisse te donner quoi que ce soit en dehors de ce que tu as déjà en Jésus, car nous avons été « bénis de toutes bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Jésus Christ » (Ephésiens 1:3).
Vois-tu, cher ami, que Dieu est davantage concerné par le messager que par le message? Vois-tu que le ministre est plus important que le ministère? Si le messager est mauvais, le message sera aussi mauvais. Et vois-tu que le Seigneur de l’oeuvre est plus important que l’oeuvre pour le Seigneur? Médite sur ces choses.
Il n’y a pas de famine pour la Parole de Dieu. Si Dieu peut trouver le bon vase, le Parole viendra avec abondance. C’est pour cela qu’Il prend beaucoup de temps pour modeler, préparer, entraîner, purifier, briser, reconstruire, discipliner et créer Ses prophètes. Soumets-toi à ce processus. Il ne peut pas être accéléré, mais il peut sûrement être empêché. Nous ne pouvons pas forcer l’Esprit, mais nous pouvons sûrement L’éteindre.
Ah, ton don t’a peut être été donné en un seul instant, mais ton fruit, ton caractère, TOI-MEME, nécessitent beaucoup d’actions de Dieu dans ta vie pour son développement. Ne sois pas obsédé par ton don, mais regarde si tu portes du fruit de L’Esprit, en ayant beaucoup de fruits, en abondant dans l’amour, la joie, la paix, la fidélité, la patience, la gentillesse, la bonté, la douceur, le contrôle de soi. Tu peux être sûr qu’il y a des gens plus doués que toi sur la terre, mais c’est le fruit qui restera quand les dons passeront. Ne néglige jamais le fait de demeurer en Lui, et tu continueras d’être un sarment sur la Vigne.
Attends-toi à être mal compris, persécuté, ridiculisé, mal traité, souffrant, rejeté. Ainsi tu ne seras pas surpris quand cela se produira. Et quand cela viendra, tais-toi, va à la Croix, et meurs pour pouvoir vivre. Apprends à embrasser les mains qui te cloueront à la croix, car pendant que tu diminues, Il grandit. Ce n’est pas d’une meilleure vie dont nous avons besoin, mais d’une meilleure mort. Nous ne pouvons pas atteindre la Pentecôte sans passer par la Pâque. Il ne peut y avoir de résurrection sans la crucifixion. Il n’y a pas de couronne sans la Croix. Vivre c’est Christ, et mourir est un gain.
Alors si tu veux te vanter, glorifie-toi des choses qui t’affaiblissent, car quand tu es faible, tu es fort – en Lui. Fais attention aux louanges et à l’approbation des autres, car ce sont comme des engrais qui favorisent le développement des hautes pensées d’autosatisfaction qui prennent naissance dans le terreau de nos pensées charnelles. Porte ton attention sur la Mort du Seigneur pour que tu puisses avoir la Vie du Seigneur. Sois prêt à souffrir pour Lui pour pouvoir régner avec Lui.
Et maintenant quelques conseils pratiques:
Reste loin de l’argent autant que tu le peux. Tu as reçu gratuitement, donne gratuitement.
Ne participe pas aux débats sur des questions folles et stériles; n’en pose pas et n’y réponds pas. Laisse tomber tes opinions et va à la Croix.
Refuse de faire ta promotion ou de mettre en avant «ta» parole, ou «ton» ministère. Si Dieu te donne quelque chose à dire, laisse Le s’occuper de la promotion.
Le service spirituel le plus élevé ne doit jamais prendre le pas sur la responsabilité terrestre la plus commune. Occupe-toi de ta famille, de ton chien, de ton gazon, de tes affaires, de ton voisin. Continue de te brosser les dents, et de te coiffer.
Ne sois pas effrayé de faire des tentes. Si tu veux manger, travaille.
Sois lent à te mettre en colère et rapide pour pardonner.
Avant, tu ne te serais jamais excusé même si tu avais tort. Maintenant, sois prêt à t’excuser même si tu sais que tu as raison.
Voilà mon conseil, cher ami, et peut être qu’une chose ou l’autre que j’ai écrite dans cette courte lettre portera du fruit en toi. Avec ces paroles, je te confie au Seigneur Jésus Christ, qui est capable de terminer l’oeuvre qu’Il a commencée en toi et de t’emmener vers la maturité, alors que tu es ancré et fondé en Lui, étant équipé par Sa Puissance qui agit en ceux qui ont pris leur Croix pour trouver la puissance dans la faiblesse.
Bien sûr, si je peux te servir en quoi que ce soit, j’espère que tu m’appelleras sans hésiter, car je suis ton frère,
Chip Brogden

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :